Assimilation technologique et stockage des abilities

by Bethsabe

L’autre jour, j’ai reu un appel d’un reprsentant de l’tat concernant les informations affiches sur mon website Web. J’ai t interrog sur son contenu. La femme au tlphone tait totalement non communicative, arrogante et inconsciente des rponses donnes en rponse ses questions.

Ayant t officiellement au chmage pendant plus d’un an, la dernire selected que je voulais tait de mettre en pril mes sous UC. Le contenu de mon/mes website(s) Web n’est pas seulement destin transmettre profondment des informations aux visiteurs, mais montrer mes comptences et mes abilities particuliers. La femme n’en avait pas. Plus elle parlait, avec dfi, plus il devenait vident qu’elle n’tait pas une informaticienne. Sa cadence tlphonique s’est termine avec elle m’assurant d’un prochain contact de suivi d’un enquteur.

Non seulement le contenu du website parle de lui-mme, mais il est trs clair qu’il ne gnre pas de revenus pour mon acquire personnel. Cependant, la gnration de revenus de la famille, des amis et des connaissances est le seul avantage pour l’entreprise et les activits kin ces personnes en particulier. Les donnes publies sont principalement destines aider les gens dans les vnements ducatifs, actuels et passs et les relations d’emploi. Le website facilite galement ma recherche d’emploi et mon exposition des employeurs potentiels. L’intention est de marquer les esprits.

Informatique Les tudiants de couleur sont fortement sous-reprsents dans la main-d’uvre informatique.

Les personnes de couleur diplmes sont le groupe le moins reprsent prpar pour les emplois informatiques dans l’industrie des applied sciences de l’info. L’implication affiche de graves dissensions pour l’enseignement suprieur ainsi qu’avec l’industrie informatique. Le nombre limit de travailleurs de l’informatique ne se limite pas seulement aux personnes de couleur. L’attraction et la rtention par les employeurs d’un groupe particulier reprsentent un dficit majeur pour la main-d’uvre des applied sciences de l’info. Les groupes sous-reprsents, c’est- -dire les Afro-Amricains, les Latino-Amricains, les femmes et les travailleurs gs bnficieraient grandement de l’growth des besoins en main-d’uvre en technologie de l’info. Le rapport de 1998 d’Herman D. Hughes, professeur l’Universit d’tat du Michigan, a dclar : « Des tudes ont montr que si ces groupes sous-reprsents participaient pleinement la main-d’uvre informatique, il n’y aurait pas de pnurie de main-d’uvre informatique.

« Une nouvelle lgislation, la politique de la Maison Blanche et un tsar de la cyberscurit devraient amliorer la scenario. Le manque de management centralis a entrav le partage d’informations sur les vulnrabilits et l’incertitude concernant la politique de scurit du gouvernement reste faire pour ouvrir les silos de donnes », selon M. J. Nicholas Hoover de TechWeb.com.

Les agences fdrales ont signal que diverses agences de renseignement disposaient d’lments d’information sur les attaquants amricains du 9 septembre 2001. Ce faux pas de non-communication a contribu des lacunes dans le partage d’informations entre ces agences concernes. M. Hoover a galement dclar qu’aucune agence n’avait toutes les pices ncessaires pour un dossier d’information complet. Cependant, « il y a eu des progrs depuis lors, des accords de partage d’informations multi-agences l’adoption des wikis et des blogs ». Bien que des failles et des lacunes subsistent, le partage d’informations sur le terrorisme est devenu une approche pangouvernementale du partage de donnes.

« Les mandats de partage d’informations et les programmes de formation ont t mis en uvre par moins de la moiti des agences concernes », dclare Hoover. La Fondation Markle trouve que « les vieilles habitudes ont la vie dure! » Toutes les agences sont tenues de divulguer les dtails de leurs dpenses de relance dans le cadre de l’American Recovery and Reinvestment Act. Cela inclut tous les tats concerns et les emplois qui ont t crs. La cohrence est recherche par le Dpartement du Trsor en ce qui concerne ses rapports financiers avec les comptes du Trsor l’chelle du gouvernement. L’amlioration au sein du Bureau de la gestion et du budget de la Maison Blanche devrait crer des systmes de gestion financire cohrents dans ses efforts d’amlioration, selon le rapport de Hoovers.

La question est de savoir pourquoi les systmes redondants non interoprables restent normaux au sein des agences gouvernementales ? Hoover dclare : De nombreuses agences insistent pour conserver leur indpendance et celles qui veulent s’ouvrir se heurtent des obstacles techniques dans le partage d’informations. Il cite le ministre de la Dfense comme exemple. Les branches militaires rsistent l’utilisation de la Defense Information Services Agency (DISA) ou de la Defense Business Transformation Agency (BTA).

L’information cloisonne s’est avre tre le plus grand dfi du DOD tout en ralentissant la modernisation des systmes commerciaux des dpartements, comme l’a enregistr le Government Accountability Office. Plus de 3 000 systmes financiers disparates sont remplacs et/ou connects 12 systmes ERP (abrviation de planification des ressources d’entreprise, un systme de gestion d’entreprise qui intgre toutes les facettes de l’entreprise, y compris la planification, la fabrication, les ventes et le marketing. Comme la mthodologie ERP a De plus en plus populaires, des applications logicielles ont vu le jour pour aider les chefs d’entreprise mettre en uvre l’ERP dans des activits commerciales telles que le contrle des stocks, le suivi des commandes, le service client, les finances et les ressources humaines.) avec une allocation de dpenses d’un milliard de dollars par an. D’innombrables interfaces ncessitent la connectivit des erreurs de rapprochement au sein de ces systmes gouvernementaux.

« Il est clair que l’avenir des applied sciences de l’info est inextricablement li la qualit de la prparation des tudiants sous-reprsents », dclare Bob Reed, vice-prsident pour la diversit et l’inclusion chez Cingular Wireless Systems, comme l’a rapport M. Fred Green Jr., auteur de la technologie NNPA. . « La voie du succs start bien avant qu’un employ potentiel ne remplisse une demande d’emploi. »

L’tude collgiale de ce journaliste s’tend sur plus de 10 ans. tudiant au Philadelphia Community College, partir de l’automne 1996 avec Management and Technical Studies et Berean Institute College of Business Administration and Computer Science Philadelphie PA, accrdit par: La Commission d’accrditation des coles de carrire et des collges de technologie, etc. La dernire institution est un « HBCU » (Historic Black Colleges and Universities).

Un dfi a t lanc trois campus HBCU. Les trois collges historiques taient la Southern University Baton Rouge, LA; Universit centrale de Caroline du Nord Durham, Caroline du Nord ; et l’Universit de Floride Tallahassee. Les tudiants en commerce des trois campus ont t chargs du dveloppement, de la mise en uvre et du plan de marketing pour atteindre leurs pairs du campus et les membres du corps professoral. Cingular Wireless Systems a relev ce dfi, dit M. Green. Les rcompenses sont des bourses, des subventions et des produits de l’entreprise. Le dfi de Cingular offre aux tudiants en commerce l’occasion de prsenter leurs capacits faire preuve d’quilibre et de thorie avec des concepts de travail d’quipe ainsi qu’une crativit individuelle. (Les rsultats du dfi seront annoncs ultrieurement).

Les employeurs sont constamment la recherche de nouvelles comptences, formations et apprentissages. Pourquoi est-il si difficile pour les tudiants en informatique et BI (technologies de l’information et intelligence d’affaires) d’acqurir les emplois recherchs et les cheminements de carrire qu’ils recherchent ? (Surtout au sein des agences gouvernementales !) Pourquoi les postes de dbutants sont-ils truffs de formalits administratives alors qu’il est vident que les candidats ont les comptences et les capacits ncessaires pour effectuer des tches et des responsabilits informatiques ?

Une pnurie de main-d’uvre informatique ? S’il te plat!

Les travailleurs qualifis en informatique ont tendance ne pas avoir leurs comptences sur le format inactif. Ils (nous) devons suivre les tendances et les changements en matire d’information. Nous sommes constamment encourags poursuivre nos tudes mme si les cots ont atteint des sommets inaccessibles pour la personne moyenne. Nous sommes encourags crer et maintenir des profils et des curriculum vitae en ligne qui attireront les visites des employeurs. Nous sommes encourags afficher nos comptences et nos talents sur Internet, pour ensuite les voir scruts, ridiculiss, mpriss, mal lus et mal compris. Notre concurrence n’est pas de notre pays et pourtant nous sommes constamment encourags tout en tant dcourags d’atteindre les objectifs de notre gouvernement – « Le rve amricain! »

La comptition nourrit constamment ses talents locaux (et non locaux – mais – revenus la maison) forms et comptents qui placent leurs productions informatiques de plus hauts sommets ! Ce talent particulier (dans la plupart des cas) ne supporte pas les pressions du stress financier, sans parler des examens mdicaux, sachant que le talent nourri a l’intention de servir le gouvernement auquel il habite… la patrie : pour au moins un deux ans. La concurrence nous regarde et sourit. La concurrence grandit avec l’volution des tendances et des changements technologiques pendant que nous nous asseyons et crions « pnurie de main-d’uvre informatique ! »

La comptition repart avec le trophe et nous occupons la sixime et la septime place du concours mondial plateforme(s) IT et BI. Jetez un coup d’il au Beta Max, au magntoscope, aux ordinateurs domestiques, l’lectronique, etc. N’est-il pas temps pour nous de rouler haut en selle, d’tre les premiers, de mener ? Nous l’avons fait avec la Prsidence, n’est-ce pas ? Alors pourquoi ne pouvons-nous pas trouver un moyen de combler la « pnurie de main-d’uvre informatique » et d’utiliser tout notre talent… dans tout le pays de la libert… la patrie des braves ? L’inclusion est le seul moyen d’obtenir une libert complte et totale et de se librer de nos liens technologiques. Nous n’avons pas non plus nous contenter de la deuxime place !

Les employeurs consultent-ils votre site Web, vos profils ? Tirent-ils les mauvaises conclusions ? L’entrepreneur/fournisseur employ est-il adapt aux dfis actuels du monde informatique et de ses technologies ? L’enquteur est-il capable de comprendre un langage informatique simple, ses significations et ses symboles ? Ou est-ce encore une fois « Big Brother » annonant qui contrle vraiment?

Qu’y a-t-il sur votre website Web ?

Jusqu’ la prochaine fois.

Related Posts